Bonjour à tous les participants du startup weekend Grenoble 2019 ! Je suis Pablo Dhaini, formateur en communication orale, je serai votre coach pour vos pitchs pendant tout le weekend.

Pour vous aider dès maintenant, notamment pour le tout premier pitch d’une minute, j’ai rédigé cet article de conseils. A l’image du pitch, j’ai décidé de faire simple et efficace :

1. Ne cherchez pas une accroche originale, mais une accroche qui fait sens

Si vous avez une idée géniale pour introduire votre pitch, tant mieux. Mais ce serait une erreur de croire que cette idée fera la qualité de votre intervention (tout comme une bonne idée ne fait pas à elle seule un bon projet d’ailleurs…)

Vous avez une minute au total, donc vraiment très peu de temps pour accrocher votre public et l’embarquer dans votre sujet. Alors faites simple et efficace :

Comment créer un lien entre mon projet et mon public ?

C’est LA question à laquelle vous devez répondre pour faire une bonne introduction. En quelques phrases, votre public doit se sentir directement concerné par votre problématique (et il n’est pas nécessaire d’être original pour ça). Votre sujet doit faire sens pour lui et/ou pour la société, sinon tout ce qui suivra ne sera pas intéressant à ses yeux.

2. Définissez clairement votre objectif

Un bon pitch ce n’est pas tout dire en quelques minutes. C’est donner envie en quelques minutes.

Donner envie de quoi ? A vous de le définir ! Vous n’êtes pas là juste pour présenter votre idée à vos amis. Vous avez forcément un objectif à atteindre, sinon pourquoi mettre tant d’énergie à participer à un concours ?

Si vous objectif n’est pas clair pour vous, votre pitch ne sera pas efficace. Tous les éléments de votre pitch doivent servir votre objectif. Vous avez une minute, pas de place pour du superflu. Dans ce contexte, votre objectif semble assez évident : être choisi par les autres participants comme projet à développer pendant le weekend.

Mais la question n’est pas fermée : peut-être que vous vous en fichez de gagner et que vous voulez juste du feedback sur votre idée. Ce n’est pas un problème, du moment que vous êtes au clair avec vous-même sur vos attentes.

3. Intéressez-vous à votre public

Un public est là pour vous écouter et il va vous accorder de son temps. Lui aussi a des attentes. Le concept est simple : vous attendez quelque chose de lui, et lui attend des choses de vous.

Qui est-il ? Qu’est-ce qu’il aime ? Qu’est-ce qui est important pour lui ? Qu’est-ce qu’il espère trouver à cet événement ? De quoi a-t-il besoin pour vous choisir ?

Le but n’est pas de raconter n’importe quoi pour lui faire plaisir, mais bien d’aller chercher dans votre idée et en vous ce qui va lui donner envie de répondre positivement à votre objectif.

Listez tout ce que vous savez sur votre public. Listez ensuite ses attentes et hiérarchisez-les par ordre d’importance. Vous avez maintenant de la matière concrète pour construire votre pitch.

Pour un pitch efficace, vous devez partir des attentes de votre public, pas de ce que vous avez vous envie de raconter.

4. Faites des choix francs : quel message allez-vous défendre ?

Vous connaissez maintenant bien votre public. Mais vous n’avez qu’une minute pour le satisfaire ! Vous ne pourrez pas répondre à toutes ses attentes, alors faites des choix francs. Choisissez un message (deux maximums), que vous allez défendre avec des arguments bien choisis.

Si vous vous contentez de présenter une idée de projet, vous misez sur la chance. Si vous défendez un message fort en lien avec votre idée et qui fait sens pour votre public, là vous avez vraiment une base solide pour le convaincre.

Votre message, c’est ce à quoi votre public doit adhérer et ce qu’il doit retenir à la fin. Il doit être simple et tenir en une phrase. Les arguments, ce sont les éléments qui vont permettre à votre public de retenir et/ou d’adhérer à votre message.

Commencez par définir votre message. Ensuite demandez-vous vous systématiquement : l’argument que je viens d’ajouter à mon pitch sert vraiment mon message ? Mon message sert vraiment mon objectif ?

5. Entraînez-vous

Vous êtes à l’aise à l’oral ? Tant mieux, ce sera plus simple pour vous. Mais pitcher en 1 minute est un exercice particulier et difficile. Pour respecter le timing et se sentir à l’aise, un entrainement est indispensable.

Faites-le à voix haute, le plus de fois possible. Evitez d’écrire votre pitch entièrement et de l’apprendre par cœur, vous perdrez en naturel. Notez uniquement vos grandes étapes et entraînez-vous à l’oral plusieurs fois. Au début ce sera un peu bancal, mais très vite vous allez le maîtriser tout en gardant votre spontanéité.

Ces conseils peuvent sembler évident, mais la question est toujours la même : les mettez-vous en pratique ? Les mettre en application n’est pas si simple, je vous conseille donc de vous y prendre en avance. J’ai hâte de vous rencontrer le 29 Novembre, en attendant bonne préparation !

Parlez juste et vrai !

Recevez nos prochaines vidéos et nos prochains contenu directement depuis votre boite mail.

Merci ! Vous allez recevoir un email de confirmation.