À voix haute, c’est un documentaire sur l’éloquence et la prise de parole en public. En tant que formateur, en tant qu’ancien timide et en tant que comédien, je ne pouvais qu’avoir des attentes élevées.

Et je dois dire que je n’ai pas été déçu ! Loin de là !

à voix haute : de quoi ça parle ?

C’est un documentaire produit par MyBox productions (à qui l’on doit la série Bref notamment), réalisé par Stéphane de Freitas et diffusé sur France 2 mardi 15 novembre.

On y suit un groupe d’étudiants de l’université de Saint-Denis dans le 93 qui participent au concours Eloquentia pour désigner le meilleur orateur de Seine Saint-Denis.

EDIT : Le documentaire n’est plus visionnable en ligne. Mais il sort en salles le 12 avril 2017, voici la bande-annonce

De la préparation au concours d’éloquence

Le documentaire s’intéresse d’abord à la préparation du concours d’éloquence et à la formation que suivent les participants pendant 6 semaines avec différents intervenants, l’avocat Bertrand Périer en tête.

On les voit travailler sur tous les aspects de la prise de parole en public : la construction et la structure d’un discours, l’argumentation, la posture, la gestuelle, le rythme, la respiration, l’articulation, la voix. C’est un vrai plaisir que de les voir pratiquer, de les voir faire des exercices que je fais faire à mes élèves en formation, de les voir se planter, recommencer, se surpasser, surprendre leur public et se surprendre eux-même.

La deuxième partie du documentaire nous plonge au cœur du concours d’éloquence en lui-même, nous suivons les participants des éliminatoires à la finale et nous prenons place tour à tour, dans le public, dans le jury ou dans les coulisses.

Ces scènes sont entrecoupées de portraits de quelques participants. Chacun est animé de ses propres envies et ses propres raisons de participer. Ils veulent défendre leurs idées, combattre les préjugés, ils veulent s’en sortir ou tout simplement faire rire.

On les voit vibrer, s’emporter, rire ou pleurer, et on vibre avec eux, on se laisse emporter, on rit et on pleure avec eux – le passage sur Ibrahim, le rossignol syrien, est particulièrement touchant car profondément juste et sincère.

 

Qu’est-ce que je retire de ce documentaire ?

La prise de parole en public est mon coeur de métier et en tant que tel, c’était un vrai plaisir de voir cette thématique aussi bien mise en avant.

“à voix haute” m’a beaucoup conforté dans des positions et des messages que je transmets en formation : notamment le fait que tout le monde peut progresser s’il s’en donne les moyens, qu’importe d’où il vient et d’où il part.

Cela m’a d’ailleurs donné l’envie de continuer à travailler et à progresser dans mes propres capacités d’orateur. En tant qu’ancien timide, j’ai déjà fait un très long chemin mais il me reste encore beaucoup de route à accomplir.

Ce documentaire m’a aussi permis de remettre des mots sur ce qui est vraiment important pour moi en tant que formateur et que je veux transmettre aux personnes que j’accompagne : la passion.

Il n’y a pas longtemps, je suis intervenu auprès de dirigeants de PME, sur l’exercice du pitch.

Au lieu de rentrer dans la technique,  je leur ai dit une chose :

Pour convaincre, il faut être passionnant. Pour être passionnant, il faut être passionné.

J’ai été très surpris par leur réaction, ou plutôt leur manque de réaction. Quand je leur ai demandé pourquoi ce qu’ils faisaient était important pour leurs clients et pour eux, l’une des première réponses que j’ai eues a été : “parce que le marché est porteur”

Il leur a fallu du temps de réflexion avant de commencer à apporter des réponses plus personnelles. Au contraire, les jeunes que l’on suit dans le documentaire sont justement passionnés, ils savent déjà ce qui est important pour eux. Ils prennent le risque de le montrer, de le défendre. Ajoutez à cela de la structure et de la technique et la magie opère.

Alors oui, un concours d’éloquence ce n’est pas la même chose qu’un pitch face à des investisseurs, ou une réunion d’équipe. Alors à quoi bon y mettre de la passion ?

Tout simplement parce que la passion est pour moi un moteur de la parole. Vous pourrez toujours construire votre discours avec de belles pièces et une belle carrosserie, sans moteur vous n’irez pas loin.

Voir ce documentaire a été pour moi un bon rappel : Mon métier c’est d’accompagner les gens à mieux s’exprimer, à construire leurs messages pour leur public, à bien les transmettre avec leur voix et leur corps.

Mais mon métier c’est avant tout d’accompagner les gens à parler de ce qui les passionne et à être passionné par ce dont ils parlent.

J’aimerais conclure cet article avec l’une de mes citations préférées :

 

communiquer n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu

 

Communiquer n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu ! – Aristote

Et vous ?

Si vous n’avez pas encore vu ce documentaire, faites-le ! Et surtout, diffusez-le autour de vous. Qu’importe votre âge, votre milieu social, professionnel ou culturel, ce docu ne vous laissera pas indifférent.

Et comme Bertrand Périer le demande à ses élèves au début du documentaire, je vous pose la même question à vous qui lisez ces lignes :

Quel est votre rapport à la parole ?

Je serai ravi de lire vos réponses dans les commentaires.

 

Article rédigé avec passion par Ludovic Lecordier

Parlez juste et vrai !

Recevez nos prochaines vidéos et nos prochains contenu directement depuis votre boite mail.

Merci ! Vous allez recevoir un email de confirmation.