Aujourd’hui on  s’intéresser aux tics de langage :

5 mots et expressions que l’on entend beaucoup, beaucoup, beaucoup trop souvent !

L’objectif c’est d’arriver à reprendre le contrôle sur notre manière de parler en prenant conscience de toutes les mauvaises habitudes que l’on va prendre par mimétisme, parce que l’on va entendre trop régulièrement des expressions et que l’on va réutiliser sans même s’en rendre compte.

Je vous propose mon top 5  de toutes les expressions qui me font réagir à chaque fois que les entend et pire, à chaque fois que je les prononce.

N°5 : « Quek’chose »

En numéro 5 je vous en propose un qui est particulièrement énervant parce que c’est le seul de la liste qui est vraiment incorrect en français : c’est « quek’chose »

Alors je sais qu’à l’oral, on fait beaucoup de contraction pour gagner du temps, pour accélérer dans notre manière de parler mais très franchement entre quelque chose et « quek’chose » on ne gagne pas beaucoup de temps et faut vraiment dire ce qui est : « quek’chose » c’est très
moche et ça ne met pas en valeur ce que vous dites.

Cette contraction on l’entend aussi avec quelque part ou quelquefois. On aura la place « quek’part » ou « quek’fois »
c’est tout aussi moche et c’est difficile à prononcer.

Mais heureusement c’est quelque chose que l’on va faire beaucoup moins souvent avec le mot quelqu’un !
« quek’un », « quek’un », « quek’un »

N°4 : « Etc,… »

J’ai l’impression que c’est une mauvaise habitude que l’on a prise pour dire :  « je ne sais pas exactement comment je vais terminer ma phrase donc je dis etc… et je passe à la suite. »
Notamment par exemple :
« je promenais mon chien, etc… quand j’ai croisé Muriel »
« j’allais au travail, etc… quand j’ai eu un accident de voiture »

Depuis pas très longtemps, quand je suis en formation et que j’entends quelqu’un dire « etc,… » Je lui demande systématiquement ce qu’il comptait dire à la place. Et souvent, il n’y a rien ou au maximum un élément. Alors autant directement le dire !

 

N°3 :  « un (petit) peu »

Alors là, je vous invite à aller voir la vidéo que j’avais faite il y a quelques temps sur l’utilisation du mot « petit » parce que l’on est exactement dans les mêmes schémas.

 

 

C’est une expression que l’on va employer quand on ne va pas assumer complètement ce qu’on va dire ou que l’on a un peu peur de faire de fausses promesses.
Par exemple, on a ça beaucoup au début de présentation :
« je vais un petit peu vous expliquer comment ça marche »
Non, on ne va pas « un petit peu » expliquer on va expliquer comment ça marche
Ou « On va un peu faire les choses ensemble »

On fait les choses ensemble, ou on ne fait pas les choses ensemble.
Très souvent il est superflu, autant s’en débarrasser et se simplifier le langage :
Je vais faire les choses  plutôt que faire « un petit peu » les choses.

 

N°2 :  « On va dire »

Alors celle-ci elle est un peu pernicieuse. Quand elle est utilisée c’est pour expliquer que ce que l’on vient de dire, ce n’est pas tout à fait ce que l’on pense mais c’est ce que le contexte ou la morale me permet de dire.
C’est quelque chose, c’est une expression que l’on va souvent entendre dans la bouche du cliché de l’oncle un peu raciste et homophobe :
« ça me dérange pas, mais je trouve que c’est un peu étrange… on va dire »

Et là où je vous disais que c’est un peu pernicieux c’est que cette expression amène aussi une forme d’accord tacite avec la personne avec qui on est en train de parler :

« ce que je suis en train de dire ce n’est pas ce que je pense mais on est d’accord, on se comprend ! »

 

Et on arrive à notre numéro 1 !

Le champion toutes catégories, celui que l’on entend vraiment partout, tout le temps : dans les conversations, au travail, dans les médias, sur Youtube, partout, partout, partout, partout…

c’est : « Du coup »

Du coup, du coup, du coup, du coup

Il faut savoir que l’utilisation naturelle et normale de « du coup » c’est pour exprimer une conséquence directe et immédiate :
« il est tombé, du coup, il s’est fait mal »
Et trop souvent on l’emploie uniquement pour reprendre la parole, reprendre la main, démarrer une phrase :
« donc du coup, bon bah du coup, du coup qu’est-ce qu’on fait, du coup qu’est ce qu’il se passe, du coup je voulais vous dire, du coup, du coup, du coup, du coup, du coup, encore et encore…

Et si on veut arriver ensemble à lutter contre la propagation cette véritable épidémie de « du coup », je vous propose un défi tout simple :

à chaque fois que vous entendez quelqu’un prononcer « du coup », partagez cette vidéo ! Facile non ?

Je me suis limité à 5 expressions mais j’ai largement de quoi faire des suites à cette vidéo ce que je vous invite à faire c’est de partager dans les commentaires les expressions que vous, vous entendez trop souvent et celles que vous avez l’impression d’utiliser trop souvent.
« Du coup » je vous dis au revoir et à bientôt.

 

 

Parlez juste et vrai !

Recevez nos prochaines vidéos et nos prochains contenu directement depuis votre boite mail.

Merci ! Vous allez recevoir un email de confirmation.