« N’hésitez pas à…«  La formule consacrées aux appels à l’action

Aujourd’hui, on s’intéresse à une expression que l’on voit et que l’on entend partout.

Et je dois vous avouer que je l’utilise encore parfois et que je travaille pour essayer de m’en débarrasser définitivement.

Il s’agit de l’expression “N’hésitez pas à…”
On l’a tous entendue ou utilisée pour lancer un appel à l’action :

N’hésitez pas vous inscrire à la newsletter ! N’hésitez pas partagez la video ! N’hésitez pas à en parler autour de vous ! N’hésitez pas à acheter nos produits ! Etc etc…

Alors il est où le problème ?

Tout simplement que notre cerveau a énormément de mal à penser en négatif.
Si je vous dis de ne pas penser à un gâteau au chocolat fraîchement sorti du four, de ne pas visualiser sa croûte croquante, et son cœur fondant et de ne pas penser à cette odeur qui rempli toute la pièce  qu’est-ce qui se passe chez vous ?
Donc de la même manière qu’est-ce qui va principalement s’imprimer dans votre tête au moment ou quelqu’un vous dit “n’hésitez pas” ?
L’HESITATION

Donc, si vous voulez que quelqu’un s’inscrive à votre newsletter, par exemple, vous n’avez pas envie qu’il hésite à s’inscrire à votre newsletter.

Deux cas de figure se présentent à vous :

Soit votre public est déjà hésitant :

Par exemple parce que vous n’avez pas été assez convaincant où qu’il n’est pas sûr d’être concerné par ce dont vous avez parlé.

Vous pensez vraiment que demander à quelqu’un qui hésite à faire quelque  de ne pas hésiter à faire cette même chose va être efficace ?

Soit votre public n’hésite pas du tout :

Vous avez su trouver les bon arguments pour le convaincre, il est prêt à remplir votre appel à l’action…

Avouez que ce serait dommage d’induire de l’hésitation dans son esprit alors que vous l’avez déjà acquis à votre cause.

Alors qu’est-ce qu’on fait ?

La solution est simple – en théorie

Trouvez des formulations affirmatives pour vos appels à l’action.

Par exemple : Inscrivez-vous à notre newsletter ! Partagez cette vidéo ! Venez à notre événement !

En fonction des contextes, l’impératif peut parfois être un peu trop fort. Vous pouvez aussi utiliser l’expression : “je vous invite à …” pour adoucir la formulation.

Je vous dis que la solution est simple en théorie parce qu’il est difficile de se défaire d’une habitude. C’est avec la pratique que vous y arriverez, en vous créant une alerte mentale à chaque fois que vous dites ou entendez l’expression n’hésitez pas…

Vous allez passer par une période où ça ne vous semblera pas naturel mais c’est en persévérant que vous y arrivez.